Agenda
des salons
et des festivals
Annuaire
des professionnels
Formations
et rencontres
professionnelles
Publications
des auteurs
et des éditeurs
Service juridique
et comptable
Offres d’emplois
et annonces

AccueilLa filière du livre en BretagneGenres littéraires

Théâtre

S’il est bien connu qu’écrire est un exercice personnel et solitaire, en revanche écrire pour le théâtre apporte quelques nuances à cette lapalissade. Un simple coup d’oeil sur l’activité des auteurs dramatiques en Bretagne ne pourra que renforcer cette appréciation.
(c) Christian Berthelot

L'édito de Jean-Yves Gourvès, directeur du Théâtre du Pays de Morlaix (juin 2019)

logos
Jean-Yves Gourvès, directeur du Théâtre du Pays de Morlaix

 

Des auteurs dramatiques en Bretagne

« Pourquoi j’écris ? Parce que cela m’est nécessaire. Je ne peux pas vivre sans ».
Ces propos sont ceux de Jean-Marie Piemme, auteur dramatique belge, à l’occasion d’un séminaire autour des nouvelles écritures contemporaines en 2000 au Théâtre National de Bretagne à Rennes. Oui, il est donc vital (au sens premier) d’écrire… en Bretagne. Pour soi, peut-être, mais aussi pour les autres.

En Bretagne, la tradition de l’écriture théâtrale trouve sa naissance dans le récit, le conte. La tradition celte de la parole a influencé et nourri plus d’un. À commencer par la figure emblématique du théâtre occidental : William Shakespeare. Oui, il est vrai, la tradition, le besoin de raconter le monde a toujours fasciné les peuples. Et c’est le passeur, l’interprète, le gourou, le sorcier qui ritualise l’acte archaïque avec d’un côté l’officiant et de l’autre les assistants. Grâce à sa perception décalée de la société, il peut mieux observer ses semblables et en restituer les travers. Un peu comme le poète. Pour mieux expliquer le monde, parfois hostile, on en fait une spectacularisation avec les arbres, les pierres levées. L’auteur se mue en conteur, puis en metteur en scène. Dans le même temps, les écrivains s’approprient leur langue, leur langage. À l’instar outre-manche de John Millington Synge, Françoise Morvan et André Markowicz ont inventé un verbe à la fois poétique et pittoresque.

La volonté d’expliquer le monde va se développer dans les territoires de Bretagne. D’aucuns iront jusqu’à dire que la multiplicité des territoires de Bretagne aura généré une balkanisation. Et de territoires en territoires, on assiste à une foultitude de paroles, d’écrits. Cette tradition vernaculaire a été exacerbée dès le début du XXe siècle par les effets de la loi de 1905, celle qui institue la séparation de l’Église et de l’État. L’éclosion des patronages laïques d’un côté et religieux de l’autre ont nourri une émulation dans les campagnes et les « racontars » d’histoires ont rivalisé d’ardeur, d’imaginaire pour capter l’attention des populations. Ce phénomène a alors fortifié la présence des auteurs dramatiques.

L’imaginaire celte avec Théodore Hersart de la Villemarqué, puis les auteurs de théâtre comme Per-Jakez Helias ont suscité inconsciemment des vocations dans le paysage breton. Et ce qui a légitimé et consacré leur place, c’est l’universalité de leurs propos. Il n’est pas rare de retrouver dans les écrits des auteurs dramatiques bretons du milieu du XXe siècle des résonnances avec l’univers des Atrides de la Grèce antique. Cette universalité est une des origines de la prolifération des auteurs de théâtre contemporains en Bretagne. Car force est de constater que l’histoire de la Bretagne dans l’univers a conquis les auteurs dramatiques. Toujours ancrés quelque part, les pieds solidement attachés à la terre, ils se distinguent aujourd’hui par leur fulgurance d’écriture. Actuellement, les auteurs dramatiques en Bretagne voudraient abolir les frontières et les murs entre la culture populaire et la culture savante. La richesse et la singularité bretonnes sont de fait mises en avant. La notion de territoire a considérablement changé depuis l’ère des Trente Glorieuses. Alors, voici les portraits de ceux qui écrivent dans un esprit d’enracinement et d’ouverture. Car après les identités bafouées du XIXe et du XXe siècle, après celles plus revendicatives et violentes des années 1950 et 1960, les auteurs dramatiques de Bretagne veulent dans leurs écrits saluer les identités souriantes et ouvertes d’aujourd’hui et refléter les diversités du monde d’aujourd’hui. Découvrons-en quelques-uns.


Pages de Bretagne n°47 : Des auteurs dramatiques en Bretagne

Pages de Bretagne n°47
Retrouvez le numéro complet de la revue Pages de Bretagne consacré aux auteurs de théâtre en Bretagne.
livre ouvert

Annuaire des professionnels bretons du théâtre

Découvrez sur notre annuaire en ligne les auteurs et éditeurs bretons de théâtre.

En savoir plus sur les professionnels du théâtre breton sur le site de Spectacle vivant en Bretagne