Agenda
des salons
et des festivals
Annuaire
des professionnels
Formations
et rencontres
professionnelles
Publications
des auteurs
et des éditeurs
Service juridique
et comptable
Offres d’emplois
et annonces
AccueilLa filière du livre en BretagneGenres littéraires

Bande-dessinée

Du Ponant aux Marches de Bretagne, les réseaux du 9e art se tissent ou se croisent, d’aventures éditoriales en festivals, de librairies en médiathèques, avec pignon sur rue ou en toute discrétion, trop parfois pour en saisir les riches contours et détours. La Bretagne ne coince pas la bulle, mais la croque à pleines dents et sait lever l’encre pour ne pas disparaître dans le chaudron de la marchandisation ! (Christine Barbedet)
Revue Casier(s) n°5 - copyright : Julien Solé

L'édito de Marc Leclercq, coordinateur du Festival Bulles à Croquer de Saint-Brieuc (novembre 2020)

logos
Marc Leclercq  © Arnaud Mabilais - Tee rex

 

Non essentiel ?

Depuis douze ans, une équipe un peu folle de bénévoles, organise un festival de bande dessinée début juillet à Saint-Brieuc, sur le port du Légué. Gratuit, accueillant une trentaine d’auteurs de tous horizons et proposant des expositions originales extérieures, son but avéré est d’attirer un public non averti afin de lui faire découvrir la richesse picturale, créative et ludique de la bande dessinée. Une mission de partage, de rencontres et de mise en avant des créateurs qui sont le pilier de la chaîne du livre. Un préambule bien sérieux, pour une équipe qui ne l’est pas, même si elle fait les choses sérieusement.

Fin avril, le couperet tombe. Vu la situation, impossible d’organiser notre festival. Impossible aussi pour nous de ne rien faire et c’est pourquoi nous décidons du maintien des expositions extérieures. Fin juin, profitant d’une accalmie, l’équipe décide, en collaboration avec un pub, d’organiser une journée BD à Saint-Brieuc mi-septembre et d’y inviter une dizaine d’auteurs majoritairement bretons. Le tout saupoudré d’un concert mené par notre ami dessinateur et musicien Cromwell. Pari un peu fou puisque nous aurons l’autorisation de sa tenue la veille du jour dit ! Mais, pour nous, il était essentiel d’apporter notre soutien aux auteurs terriblement impactés par cette crise. Comme il a paru essentiel, et c’est à souligner, à TOUS nos partenaires publics et privés de maintenir leur soutien financier pour la tenue de cette manifestation.

Arrive l’automne où les feuilles ne vont pas se ramasser à la pelle. Les commerces « non essentiels » sont contraints de fermer, et ce malgré leur excellente gestion des mesures sanitaires. Et, parmi ceux-ci, les librairies. Mais bon sang, bien sûr, en cette époque de complotisme effréné, d’ignorance historique et de délires religieux, les livres ne sont pas essentiels. Et les BD, n’en parlons même pas. Ce mois-ci, je déménage. Quand je regarde les cent cinquante mètres de cartons de livres entassés, je me dis que je suis passé à côté de l’essentiel.
Caramba, encore raté !


La bande dessinée dans Pages de Bretagne

Pages de Bretagne n°49
Un numéro paru en décembre 2020 dédié à la bande dessinée en Bretagne.
livre ouvert

Annuaire des professionnels bretons de la bande dessinée

Retrouvez sur notre annuaire en ligne les auteurs, éditeurs, libraires, manifestations littéraires de Bretagne sprécialisés dans la bande dessinée.

 


Etudes sur la BD

logos

 

Etude du CNL sur les rapports des Français à la BD (2020)

Dans le prolongement des réflexions qu’il a déjà menées sur les liens qui unissent les Français au livre et à la lecture, et dans le cadre de BD 2020, le CNL a souhaité analyser les rapports des Français avec la bande dessinée. Mardi 8 septembre 2020, il a rendu publics les résultats de son étude, conduite par Ipsos : "Les Français et la BD".

Cette étude s’est donné pour objectifs de :

  • mesurer les pratiques des Français, âgés de 7 à 75 ans, en matière de BD ;
  • mieux comprendre leurs motivations ou leurs freins à lire des BD ;
  • identifier les leviers qui les amènent ou les amèneraient à la lecture de BD.

 

Les principales conclusions :

  • Portée par un lectorat plutôt masculin et très importante pendant l’enfance, notamment entre 9 et 13 ans, la lecture de BD recule avec l’âge.  
  • Les Français lisent prioritairement des albums et Astérix est leur BD préférée. Toutefois, le manga est aussi plébiscité par les préadolescents et adolescents.  
  • Si la famille est la première prescriptrice de BD chez les enfants, dès 16 ans, le choix est largement autonome et les conseils ou recommandations ont moins de poids.  
  • Le plaisir et la détente sont les principales motivations de lecture de BD, chez les enfants comme chez les adultes.  
  • Avoir du temps est un important levier d’incitation à la lecture de BD chez tous les Français. S’ils avaient plus de temps, la lecture de BD serait la 4e activité privilégiée.

 

Consulter les résultats sur le site du CNL